De plus en plus de prisonniers politiques kurdes se donnent la mort pour dénoncer le fascisme en Turquie

0
7
par Rojinfo

Dans les geôles turques, plusieurs prisonniers politiques kurdes se sont donné la mort au cours des derniers jours pour protester contre l’isolement imposé au leader kurde Abdullah Öcalan sur l’île-prison d’Imrali.

Il est à craindre que ces actes désespérés qui sont une réaction à la montée du fascisme en Turquie n’aillent en augmentant dans les jours et semaines à venir. La Députée kurde Leyla Güven qui est à l’initiative d’un mouvement de grève de la faim pour rompre l’isolement d’Öcalan a appelé les quelque 7.000 prisonniers politiques engagés dans ce mouvement à ne pas recourir à ces actes extrêmes et amplifier la lutte par d’autres moyens.

Ce lundi matin, Medya Çınar, 24 ans, a mis fin à ses jours dans une prison de Mardin pour protester contre l’isolement imposé au leader kurde Abdullah Öcalan, ce qui porte à quatre le nombre de prisonniers politiques –un homme et trois femmes- à s’être ôté la vie au cours des huit derniers jours : le 17 mars, Zülküf Gezen s’était pendu dans la prison de Tekirdag, suivi de Ayten Cinar à Gebze le 23 mars et de Zehra Saglam à Erzurum le 24 mars.

Ce type d’action ne concerne pas seulement les prisonniers politiques : le 20 février dernier, un militant kurde du nom d’Ugur Sakar avait tenté de s’immoler par le feu en Allemagne, en signe de protestation contre le silence de l’Europe à l’égard des grèves de la faim. Il est décédé le 22 mars des suites de ses blessures.

Les corps de Zülküf Gezen, Ayten Beçet et Zehra Sağlam ont été séquestrés par les autorités turques avant d’être enterrés hâtivement, sous haute surveillance militaire, en présence des seuls membres de la famille proche.

Le même sort devrait être réservé à Medya Cinar dont le corps est retenu pour le moment à l’institut médico-légal de Mardin devant lequel sont stationnés des dizaines de véhicules blindés de la police. Les membres de la famille de Cinar et les Députés du Parti démocratique des Peuples (HDP) qui attendaient depuis ce matin devant l’établissement ont été brutalement éloignés par la police qui a par ailleurs fait usage de la violence pour disperser la foule des manifestants rassemblés sur la place.

La Députée kurde Leyla Güven, en grève de la faim depuis 138 jours pour dénoncer l’isolement et le fascisme en Turquie, a adressé hier un message à tous les prisonniers politiques qui observent cette grève de la faim, leur demandant de ne pas attenter à leur vie et d’amplifier la lutte par d’autres moyens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here