« Le gouvernement doit déclarer la fin de l’isolement pour que les grèves de la faim prennent fin. »

0
33
par Rojinfo

Les députés Leyla Guven, Dersim Dag, Murat Sarisaç et Tayip Temel, du Parti démocratique des peuples (HDP), qui ont entamé une grève de la faim à durée illimitée pour demander la fin de l’isolement carcéral imposé sur le leader kurde, Abdullah Ocalan, ont publié une déclaration écrite après la rencontre des avocats avec le leader kurde dans l’île-prison d’Imrali le 2 mai dernier.

La déclaration des députés du HDP est la suivante :

« Après huit ans, M. Ocalan a rencontré ses avocats. Cette réunion est historique et d’une grande importance. Cependant, cela soulève également la question suivante: « Dans quel genre de pays vivons-nous si nous nous sentons heureux après une visite d’avocats interdite jusqu’à présent de manière arbitraire et illégale ? » Il est vrai que nous éprouvons tous un bonheur doux-amer. Les corps ont fondu pour que cette réunion ait lieu. Huit jeunes ont mis fin à leurs jours pour cette visite. Nos mères sont traînées chaque jour sur le sol pour la tenue de cette réunion, pour que cet État puisse appliquer ses propres lois, pour que les lois soient égales pour tous.

Comme M. Ocalan l’a souligné dans son dernier message: « Ce processus historique que nous traversons doit faire l’objet d’une réconciliation sociale profonde. Nous pouvons résoudre les problèmes en Turquie, et même dans la région – avant tout la guerre – avec la manière douce; avec l’intelligence, le pouvoir politique et culturel plutôt que des outils de violence physique ».

Nous nous sommes battus pour que des messages aussi importants parviennent à l’opinion publique. Il est évident que dans un environnement d’isolement total, M. Ocalan apporterait de nouvelles contributions remarquables à la démocratisation et à la paix dans le pays et dans la région.

Nous craignons que cette réunion avec Ocalan ait été rendue possible afin que le gouvernement soit soulagé pendant un certain temps sans fournir la moindre assurance que les pratiques à Imrali seront interrompues. Pour cette raison, notre résistance continue avec détermination.

La chose la plus importante attendue du gouvernement à l’heure actuelle est de déclarer à l’opinion publique la suppression totale de l’isolement. Une telle déclaration contribuera non seulement à la démocratie en Turquie, mais servira également de point de départ pour mettre fin aux grèves de la faim en cours. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here