Le leader kurde Ocalan appelle à l’arrêt des grèves de la faim

par ANF-News

Dans un message confié à ses avocats lors d’une rencontre le 22 mai et relayé par ceux-ci dans le cadre d’une conférence de presse tenue aujourd’hui, 26 mai, à Istanbul, le leader kurde emprisonné Abdullah Ocalan appelle à l’arrêt des grèves de la faim.

Mercredi 22 mai, les avocats d’Abdullah Öcalan ont pu le rencontrer sur l’île-prison d’Imrali, pour la deuxième fois en 8 ans, la première rencontre ayant eu lieu le 2 mai. Ces rencontres ont eu lieu suite à un mouvement de grève de la faim initié le 7 novembre 2018 par la Députée kurde Leyla Guven, dans la prison de Diyarbakir, pour exiger du gouvernement turc qu’il mette fin au régime d’isolement imposé à Ocalan et retourne à la table des négociations avec le mouvement kurde.

L’ampleur de ce mouvement de contestation sans précédents auquel se sont joints progressivement des milliers de prisonniers politiques en Turquie et des dizaines de militants à travers le monde, dont 14 à Strasbourg, a contraint le gouvernement turc à reculer dans sa politique d’isolement. Ainsi, dans un premier temps, le frère du leader kurde, Mehmet Ocalan, avait été autorisé à lui rendre une brève visite en janvier. Par la suite, aucune demande de visite n’avait été acceptée jusqu’aux deux dernières visites des avocats.

Le 16 mai, le ministre turc de la justice Abdulhamit Gül avait déclaré la levée des mesures interdisant la rencontre d’Abdullah Öcalan avec ses avocats. Cependant, ces derniers lui avaient demandé de traduire ses paroles dans des actes.

Au cours des jours précédents, les avocats ont rencontré Leyla Guven à Diyarbakir et contacté les autres grévistes de la faim pour leur transmettre un message confié par Ocalan lors de la rencontre le 22 mai.

La conférence de presse tenue aujourd’hui, à 11h, dans un hôtel de Beyoglu, à Istanbul, a commencé par une prise de parole de l’avocat Ibrahim Bilmez qui a souligné que l’entretien avec M. Ocalan avait porté principalement sur les grèves de la faim et les jeûnes de la mort.

Ensuite, l’avocate Newroz Uysal a lu le communiqué du cabinet juridique Asrin, évoquant notamment le fait que, comme lors de la rencontre précédente, Öcalan avait insisté sur l’absence actuelle de pourparlers avec le gouvernement turc.

A suivi la lecture du message tranmis par M. Ocalan :

« Chers camarades, 

J’attends des amis engagés dans les grèves de la faim et les jeûnes de la mort de mettre un terme à leur action, à la lumière des explications détaillées qui seront données par mes deux avocats. Je tiens à dire que vos intentions à mon égard ont atteint leur objectif et vous témoigne ma reconnaissance et mon affection profonde. 

C’est surtout à partir d’aujourd’hui que j’espère vous voir à mes côtés avec l’intensité et la volonté nécessaires.

Avec mon affection et mes salutations infinies »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *